"La critique"



   La peinture de Fiorello Tosoni est déjà tellement connue qu'en parler est presque une obligation, mais aussi, pour les véritables connaisseurs, au moins superflu. Tosoni est un grand dessinateur et un maître dans l'art des glacis, il connaît tous les secrets de l'art des grands siècles passés, mais il ressent aussi les moments du temps présent, la difficulté de notre monde et de cette sensation des traces se trahissent, positivement, dans on oeuvre. C'est peut-être justement de conjonction de savoir technique et de connaissance spirituelle que naît la suggestion poétique de sa peinture.

Mauro Innocenti
Emission de la Rai Radiotelevisione Italiana le 5/12/1973

                              ... lumière à Lumière, amour à Amour 


Cher Tosoni,
II semble impossible de comprendre la fureur iconoclaste qui pousse un grand nombre d'artistes à détruire l'art. Le masochisme, à son appui, qui pousse à genoux des masses de "critiques" à encenser ce massacre.-Je ne comprends pas. Cette extrême folie qui veut. contester les élus, c'est-à-dire ceux qui
défendent rigoureusement et avec cohérence les valeurs authentiques de l'Art,comme le goût, le bon sens, la sagesse des anciens qui nous les ont léguées, est le signe apocalyptique des temps. A désespérer et à attendre la fin s'il n'y avait pas, au milieu de tant de ruines, un signe d'une grandeur impérissable.
Combien de reconnaissance te doivent ceux qui comme moi - et ils sont encore nombreux - conservent et protègent le Beau et l'Art et offrent mémoire et mérite. Ce n'est pas pour te flatter que je m'adresse à toi, car l'Art, entre autre, répugne aux flatteries et hait les encensoirs et les encenseurs. Il est vrai que l'art, comme le bien, trouve sa seule récompense, et la plus vraie, dans sa propre manifestation. C'est-à-dire dans l'accomplissement naturel, même s'il est presque au-delà du naturel, habitués comme nous le sommes aujourd'hui à un tout autre genre d'expression calamiteuse et d'explosion,-maléfique.
Toi, tu es en dehors de 1a "grâce" du Malin. Et il n'est pas possible autrement. Si ton pinceau effleure, anxieux, un visage, c'est par respect pour une création inégalable: pour une vie qui n'émerge pas du hasard, qui dépasse l'animal, qui sort du troupeau, ne se dégrade pas, ne s'annulle pas. Ta main essaie
désespérément .et avec joie de lutter avec l'Absolu d'où s'est libérée cette étincelle. Presque un défi, pas un blasphème, qui à la lumière que l'on veut rejoindre ajoute la lumière de l'intelligence, où l'Absolu posa de l'amour: lumière à Lumière, amour à Amour. Et la grâce divine te foudroie et l'esprit des créatures se manifeste, que ce soient des yeux qui brillent -sur tes toiles comme des météores, des bouches qui brfflent comme des volcans, des joues qui fleurissent comme des printemps, des homérus d'où germent d'invisibles, mais présentes, ailes. Et l'esprit de Dieu et de l'Homme est dans la nature: que se soulèvent de tes pinceaux des monts azurs comme des veines, des collines rosés comme des seins de rosé, et des arbres et des feuilles comme des mains et des chevelures, pour appeler et saluer; et l'eau comme du sang, et des fleuves comme du sang, et des mers comme du sang pour refléter des cieux sereins, des tempBtes, des abîmes et la terre. C'est la création dans tes oeuvres, et tu traduis l'ineffable, tu ouvres sur l'infini, tu anticipes des sensations et des vibrations pour de nouvelles dimensions, des tremblements pour de nouveaux cieux, des anxiétés pour de nouvelles terres.
En toi je reconnais, mon frère, le véritable, l'authentique, l'éternel visage de l'Art. Qui transforme la matière en esprit et une poignée de poussière en germe de Dieu.


Ton Salvatore Sorbello

d
Fiorello Tosoni dans l'atelier 1990

   ………….. en ce qui nous concerne, nous souhaitons donner un exemple, un peintre, célèbre, fort apprécié, reconnu, estimé outre mesure pour sa capacité incontestable de faire l'art du portrait. Le peintre est Fiorello Tosoni, certainement un artiste qui excelle dans l'art du portrait car, aux qualités de la ressemblance formelle et physique, il ajoute la capacité de l'interprétation psychologique du personnage peint et la beauté des moyens utilisés pour atteindre ces résultats célèbres. Mais faire des portraits, même beaux, ne veut pas dire être un peintre de magnifique qualité et extrêmement raffiné comme l'est Fiorello Tosoni ; ses expositions, qui ont lieu désormais en Italie et l'étranger, en sont le témoignage. Tosoni est un artiste qui ressent avec une prédilection particulière la figure humaine, mais c'est aussi un artiste qui est un peintre dans le sens le plus vaste et vigoureux du terme.

Mauro Innocenti
De Progress ( Février 1978)

   ….. Il nous semble superflu de rappeler que la célébrité de Tosoni court le long de tous les parallèles, tout comme celle du maître Annigoni, dont il a été élève préféré, en intéressant, chose fort rare, même les premières pages de journaux anglais.
Parmi les portraits réalisés par l'artiste de Prato, il faut rappeler ceux du grand financier brésilien Heimpel et du magnat australien Hughes. Tout aussi indicatif de la célébrité de l'artiste, le grand paysage commissionné par la Cassa di Risparmio di Prato qui se trouve à côté d'un Caravaggio et d'un De Chirico…..

Salvatore Sorbello
de La Nazione 6 Février 1981

ggsg

Fiorello Tosoni dans son atelier 1972

   …… …….. en quelques années, travaillant avec acharnement et suivant une dure discipline, s'est inséré parmi les artistes les plus significatifs d'aujourd'hui..
Sa production se distingue par sa clarté expressive, aussi bien avec ses oeuvres picturales (paysages, marines, portraits d'hommes et de femmes) qu'avec ses oeuvres graphiques (portraits féminins et d'enfants) ; toutes présentent la sensibilité, l'harmonie et l'habileté d'un dessinateur expert, visibles dans les dessins et que l'on pressent, et apprécie, dans les oeuvres picturales où le dessin, même de manière voilée, est à la base de toute peinture.

Antonio Ciardi Dupré. De Arte Contemporanea 1970

   Fiorello Tosoni, élève de Annigoni, dont il a beaucoup appris et qu'il a beaucoup enrichi par sa sensibilité naturelle innée qui le fait un maître de la couleur et de la lumière, et par une technique enviable pour un peintre de son âge: voilà une fiche rapide d'un des portraitistes parmi les plus préparés de notre pays qui, depuis des années, est habitué à voyager de par le monde pour réaliser sur commission des portraits à des personnages importants. Pour cela aussi, Tosoni, qui travaille au sommet d'un tour antique dans le coeur de la ville, d'où il peut guetter les couleurs des vieux toits et d'où il peut scruter les lumières des couchers de soleil et des journées brûlées de soleil, a pris du maître : lui aussi, il a posé sur la toile des portraits de personnages célèbres et de splendides jeunes filles qui préfèrent se faire rappeler immortalisés par la main d'un maître, qui met dans l'image de l'intelligence et de la personnalité, plutôt que par la plaque de la photographie, froide et impersonnelle.

Umberto Cecchi, de "La Nazione", 1976



Fiorello Tosoni avec sa mère 1984

   ……….. Tosoni peint avec grande méticulosité, il est parmi les artistes les plus éminents de notre époque et ses oeuvres, aussi bien picturales que graphiques, se distinguent par la qualité de la clarté expressive, par la sensibilité et l'harmonie du discours pictural. La finesse du trait qui s'égrène sur des tonalités différentes constitue la racine du travail de Tosoni, c'est l'art toscan même……

Maria Volpe de Scena Illustrata 1/3 1995

   Nous pourrions commencer ce court travail en disant que présenter un Artiste (que l'on me passe la majuscule) comme Fiorello Tosoni est une chose malaisée, difficile, nous dirions presque embarrassante, étant donné la stature, artistiquement parlant, de Fiorello Tosoni. Et comme presque tous le font, nous devrions nous mettre à feuilleter des catalogues, des encyclopédies, des revues spécialisées, des livres, des journaux - et l'on pourrait continuer - pour recueillir quelque adjectif qui ait échappé à l'observation des critiques en particulier, et des amateurs d'art en général, et pour le débiter ici en faveur d'un Tosoni qui n'a vraiment pas besoin de tant de bavardages, vu que ses oeuvres se présentent facilement toutes seules à l'admiration de ceux qui ont la chance de visiter une de ses expositions, pour ainsi prodiguer - il vaudrait mieux dire, transmettre - dans leur "moi" toute la couleur, la chaleur et la joie qui jaillissent de ses toiles.

Vito R. Doronzo, de "R. M." Mensile d'attualità,"
Décembre 1985

   Peintre raffiné de magnifique qualité, Tosoni a exposé ses oeuvres de succès en Italie et à l'étranger. Ses tableaux sont le témoignage d'un esprit profond, amant du beau et de la poésie qui jaillit des visages. C'est en effet un exceptionnel portraitiste et un coloriste génial, et ses toiles révèlent une bonté de composition et la solidité du dessin, le tout amalgamé par des couleurs chaudes. Les visages de femme doivent être reconnus comme des chefs-d'oeuvre d'élégance, de noblesse et de grâce, car ils reflètent la personnalité de ce peintre si créatif. Fiorello Tosoni veut représenter le monde et l'être humain dans leur vérité sans superstructures, de la manière la plus réelle possible. Dans son "Helena", peint avec une technique mixte, la femme apparaît idéalisée, parfaite, douce. Dans les paysages, les détails sont en mouvement, ils sont le devenir de la réalité et ils expriment la recherche d'un langage moderne.

Cristina Grazzini, de "Tribuna Sera

   ………A la Galerie Piazza Erbe on vient d'inaugurer une exposition de dessins et de peintures, une quarantaine d'oeuvres de grand impact émotif. Chefs-d'oeuvre d'un maître d'une autre époque. Quand rares étaient ceux qui peignaient et les académies distillaient des artistes au talent raffiné, des groupes restreints d'élus qui avaient la tâche de faire l'histoire de l'art.
……….. Par rapport à son maître Annigoni, de qui il a appris la discipline formelle, Fiorello Tosoni peint avec plus de grâce et de délicatesse. Beaucoup de ses oeuvres semblent conçues par un poète sublime, que ce soient des portraits de femme, ou des paysages agrestes de montagne ou marins. Partout triomphent le sentiment noble et la tendre sensibilité. Dans chaque toile, on ressent le frisson de la vie, le frémissement d'un ancien amour, rescapé unique, ultimes parcelles d'une peinture toujours claire et lisible qui est en train de disparaître avec les derniers maîtres qui l'ont pratiquée avec patience, sérieux et sacrifice illimité. Une peinture sur laquelle Tosoni a construit sa vie plus que sa carrière. Sans regrets.

Silvino Gonzato de L'Arena di Verona 5 Juillet 2001

fghd

Fiorello Tosoni pendant qu'il peint dans son atelier 1990

   Le dessin de Fiorello Tosoni. Traditionnel, classique, lumineux, harmonieux. Un dessin qui est "histoire". Un dessin renaissance repris à pleines mains des grands maîtres du passé ; netteté du trait, grisés parfaits, portrait-portrait, modelé souple. Un dessin comme "langage" en soi plus que support de la peinture. Le dessin pour le dessin : le goût du crayon, de la sanguine, du pastel. Un langage aristocratique qui est beauté, harmonie (équilibre entre forme et pensée). Une beauté faite de purs accords à l'euphonie parfaite.

Clotide Paternostro,
de "L'Osservatore Romano 10 janvier 1981"

   Fiorello Tosoni appartient au cercle restreint des artistes auxquels la nostalgie pour les siècles de l'or donne le scrupule d'avoir une âme qui correspond à celle des antiques maîtres et d'assumer totalement leur manière. D'une part, nous avons l'acquisition d'une technique exigente, finie, épurée jusqu'au virtuosisme, et de l'autre la volonté de s'exprimer par un langage élevé, ennoblissant, antiprosaïque, qui travestit la réalité selon les rythmes solennels de la peinture de la Renaissance et qui tire avantage d'une multiplicité de remèdes et de résonances culturelles. C'est dans ce climat cultivé et aristocratique que vit Tosoni : l'oeuvre est de longue facture, dédaigne le fortuit et l'approximation, et elle dispose l'observateur à une toute aussi longue contemplation, elle s'impose à lui par la pureté du signe, par la nette architecture de composition, finalement par la clarté".

Vittoria Corti, de "Pittura Contemporanea nelle Collezioni Private" 1968

   En ce moment a lieu l'exposition du peintre pratésien Fiorello Tosoni organisée par l'Office du Tourisme de Pistoia. Des visages traités comme des fresques renaissance reportés sur des tables et des toiles, des nuances particulières où le modelé se relie en partie aux "fondus" léonardiens, tristesse et sérénité qui s'opposent et en même temps se fondent dans des visages au-delà de la nature humaine, des visages où la spiritualité transcende le contour parfait de la forme, jusqu'à atteindre des niveaux de grande poésie.
La peinture de Tosoni, déjà connue et appréciée par le monde artistique étranger, reste en Italie (étant donné sa volonté de s'éloigner de la mondanité et des jeux du "marché" des galeristes italiens) le privilège de ses amateurs.
Elève de Pietro Annigoni, il a obtenu de nombreux prix et ses oeuvres sont exposées dans les collections publiques et privées du monde entier.

Angelo Spinillo, de L'Avvenire 13 Novembre 1975

   Fiorello Tosoni, une manière de faire entre l'incertain et l'expéditif, un regard souvent fuyant ; élève d'Annigoni, portraitiste exceptionnel et auteur de paysages blasés et précieux qui remontent de l'âme et où l'habileté et l'émotion s'amalgament parfaitement.
Voilà le rapide profil humain et artistique d'un peintre qui ne confie rien au hasard et à l'improvisation et qui pose son intense travail sur deux solides et indiscutables bases : la vérité et la passion.
Tosoni est un professionnel dans le véritable sens du mot : pour acquérir cette qualification, il a étudié quatre ans à Londres, il a ensuite suivi le cours de nu à l'Académie de Florence et depuis quelques années il est élève de Pietro Annigoni.
Le travail coude à coude avec le maître florentin a consolidé la fermeté technique et le moyen d'expression de Tosoni, méticuleux de nature dans sa recherche des meilleurs résultats à partir de ses dons stylistiques peu communs…….

Franco Riccomini
Profili di Pittori Octobre 1970

home

® FIORELLO TOSONI, all rights reserved